Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 1 avril 2017

Réforme de la règle du retrait des plus mauvais résultats en Coupe du Monde de biathlon


Ce n'est un secret pour personne, la règle des 2 plus mauvais résultats rétirés du score total de chaque biathlète en fin de saison de Coupe du Monde ne fait pas l'unanimité au sein de la famille du biathlon (la biathlon family comme ils disent dans la devise nouvellement affichée par l'IBU).
En effet, si la règle part d'un bon principe (permettre à un biathlète tombé malade dans une brève période de compétition et qui en serait soit anormalement contre-performant, soit contraint de déclarer forfait, de conserver ses chances au classement général) elle présente le risque d'être détournée sans vergogne par des athlètes en pleine forme tentés d'utiliser ces "jokers" sous forme d'impasse afin d'optimiser leurs performances (à garder le maximum de fraîcheur, on répond mieux présent sur les grands rendez-vous). De plus il peut être désagréable pour un biathlète qui a été (très) bon et assidu toute la saison de se voir retirer de gros points à la fin, alors qu'a contrario les adeptes du zapping savent dès le départ qu'ils n'auront aucun retrait de points ("tout est permis" du coup). 
L'IBU est bien consciente de ces effets pervers depuis un moment.
La suppression pure et simple de cette règle a d'ailleurs déjà été testée (on s'en souvient, c'était lors de la saison 2010-2011).

                        2 et 2 font 4, si y a pas pire, y a pas meilleur

Pour la prochaine saison l'IBU penche pour l'innovation et donc la réforme de la règle (plutôt que son retrait).
La première surprise, c'est que paradoxalement le nombre d'annulations de résultats passera de 2 à… 4 ! Soit seulement 18 résultats retenus sur 22 pour le classement général final 2018 (les courses olympiques, tout comme en 2014, ne seront pas prises en compte, une année ordinaire on aurait 22 sur 26).
La deuxième surprise concerne les résultats en question : aux deux plus mauvais résultats retirés (ça on connait) s'ajoutera le retrait des deux meilleurs résultats de la saison (ça c'est nouveau) !

Une décision qui tient de la pure logique (mais oui !). En effet, si on admet d'élaguer du côté des plus mauvais résultats, pourquoi dans un souci d'équilibre ne ferait-on pas de même du côté des meilleurs résultats ?
Le procédé présente l'énorme avantage de respecter le principe de l'égalité des chances tout en coupant l'herbe sous les pieds (euh... ou plutôt en déblayant la neige sous les skis) des biathlètes futés (en plus d'être affûtés) qui se servent des impasses pour mieux performer par la suite (et hop ! Laura Dahlmeier, 120 pts de moins dans le viseur, ça fait réfléchir, hein).
Et de rajouter certainement une dose de suspense (ce qui ne sera pas pour déplaire à l'IBU), car les écarts au bout de la saison seront assurément plus serrés.
Finalement il n'y a guère que Martin Fourcade qui n'y verra sans doute aucun changement : en fin de saison il n'est plus à 200 pts d'avance près sur ses meilleurs adversaires !


Ernest Westnordsüd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire