Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 1 avril 2011

L'IBU en croisade contre le réchauffement climatique.

Toujours plus soucieuse de l'environnement et fermement engagée sur la voie du développement durable, l'IBU (International Biathlon Union) envisage pour l'ensemble des compétitions qu'elle organise (Coupe du Monde, IBU Cup, Championnats d'Europe etc.), d'abandonner purement et simplement toute pratique d'enneigement artificiel (procédé reconnu comme étant peu écologique et dont le bilan carbone est des plus désastreux) sur les pistes de ski et les stades de biathlon, et ce... dès la prochaine saison!

Cette mesure "100% nature" contribuant à la protection de la planète aussi estimable soit-elle n'est pas sans conséquences. Si elle n'aura que peu d'effet sur des sites comme Khanty-Mansiïsk dans la froideur sibérienne de la région d'Iougra où la neige ne manque jamais, il n'en est pas de même partout. En cas d'automne doux (assez probable à l'heure du réchauffement climatique), la neige pourrait cruellement faire défaut sur les épreuves de début de saison comme celles d'Hochfilzen (Autriche) ou... du Grand-Bornand (France)!

Pas d'inquiétude à avoir cependant, les risques d'annulation ou d'ajournement restent quasiment nuls. En effet, c'est là qu'entre en jeu une deuxième mesure encore plus audacieuse (que l'on peut qualifier de révolutionnaire) cogitée du côté de l'IBU qui sera inscrite dans un nouveau point du règlement. Afin de garantir le bon déroulement et le maintien des épreuves selon le calendrier, les biathlètes auront désormais la possibilité, suivant la décision du directeur de course, de troquer les skis contre les ski-roues (ou rollerski) pour disputer les courses en l'absence de neige ou face à des conditions de neige insatisfaisantes. Avant même la confirmation officielle de ces changements (l'annonce doit se faire à la fin du printemps par le comité exécutif de l'IBU, à l'occasion d'une conférence de presse exceptionnelle) la rumeur du projet a déjà été prise très au sérieux Outre-Rhin. Les équipes de techniciens Allemands travaillent notamment sur de nouvelles méthodes de fartage des ski-roues. Ces derniers auraient également pris contact avec l'entourage du cycliste Fabian Cancellara, afin d'en savoir plus sur ces fameux roulements à billes à frottement réduit qui aident le champion Suisse à exploser les chronos! A suivre, donc. Aux athlètes de s'adapter et de moduler la préparation estivale en fonction. La prochaine saison ne sera décidément pas simple à gérer dans un climat propice aux incertitudes.

Par extension, (faut-il y voir une arrière pensée moins écologique?) il se murmure que l'IBU songe à terme à étendre la saison de Coupe du Monde sur 9 ou 10 mois, profitant ainsi de la nouvelle opportunité règlementaire de passer indifféremment du ski au ski-roue au gré des conditions et des saisons. Pas franchement une surprise, quand on sait que la jeune Union Internationale de Biathlon est constamment en quête d'innovation. Ca faisait un moment d'ailleurs que l'idée flottait dans l'air, l'ébauche du projet d'intégrer le biathlon aux Jeux Olympiques d'été était bien un signe...

Que de changement donc en perspective! La saison 2011/2012 s'annonce plus excitante et spectaculaire que jamais!
Si en suivant les prévisions climatiques des experts du GIEC le printemps venait à pointer en avance en mars 2012, les championnats du monde de biathlon (qui se disputeront à Ruhpolding en Bavière) pourraient bien alors être ceux de Rouepolding (voire de Bouepolding, pour peu que la grosse pluie s'en mêle), tout en ski-roues, les premiers dans le genre en hiver!

Ernest Westnordsüd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire